croix, Croix, crusifix, calvaire, religion, monument, dieu, Dieu, patrimoine, mission

LES CROIX DE PLEIN AIR
Aigueperse, aigueperse, Notre-Dame, église, duc de Berry, Pierre de Nesson, Nesson, Imberdis, duc de Berry, transept, Sommeil de la Vierge, Saint François d'Assise, école de Bologne, Benedetto Ghirlandaio, Ghirlandaio, Bourbon, Gilbert de Bourbon, Montpensier, Saint Sébastien, Andrea Mantegna, Mantegna, Claire de Gonsague, duc de Mantoue, chapelle des morts, lanterne des morts, chapelle, Saint-Quintien, nativité, iconographie, annonce aux bergers, collégiale, berger, nativité-bagpipe, oeuvre d'art, fresque, peinture murale


Éléments à part entière de notre paysage, expressions de notre identité culturelle, les croix qui jalonnent nos chemins et marquent les places de nos bourgs, sont souvent les témoignages de plus de deux mille ans d'Histoire.

Du menhir christianisé à la croix de mission des années 1950, les croix représentent une partie de la mémoire de tout un peuple, qui, derrière la symbolique religieuse de la croix, inscrit dans le temps ses craintes, ses peurs, ses légendes et aussi ses espérances, ses joies, et ses fêtes.

Ce petit patrimoine est aujourd'hui en danger, remembrement, suppression de chemins, élargissement de routes, démolition de maisons et surtout désintérêt d'une partie de la population pour un petit monument qui n'est vu que par sa destination religieuse.

La croix, autrefois vénérée est aujourd'hui dédaignée, et son entretien considéré comme puéril. Certes, la croix est un puissant symbole de foi, et le signe de reconnaissance des communautés chrétiennes.

Mais l'intérêt de nos croix de carrefours ne saurait être limité à une analyse purement religieuse, qui de toute manière fait partie intégrante de notre Histoire et de notre culture.

Dans le Canton d'Aigueperse peu de belles croix de cette époque nous sont parvenues, nous en trouvons quelques unes assez typées comme celle de la place à Chassenet du Xlllème (?), de Saint-Limin, XVIème ou de Chaptuzat haut du XVIème siècle.

Croix de Coreil


L'utilisation de la pierre noire, de Volvic, n'arrive que timidement avec le XVIlème siècle (Croix de la place de l'église à Artonne 1663). La splendide croix d'Aigueperse, datant de 1681 dite de mission, est très certainement la plus belle des croix de cette époque et dans ce matériau pour notre canton. L'emploi de la pierre de Chaptuzat reste vivace à la même époque (Croix Rouge 1662 Artonne) mais deviendra avec le siècle suivant, le matériau privilégié (croix des rogations Bussières, croix Degeorges à Chazelles-Aubiat-, croix du Saint Sacrement à Chaptuzat). Malheureusement peu de ces croix sont restées intactes, elles ont souvent été reconstruites à l'aide d'autres matériaux au début du XIXème siècle.

Des croix mentionnées sur le cadastre d'Aigueperse en 1790, il n'en reste aucune en place après la Révolution.


Certaines ont tout de même été sauvées mais déplacées, à l'image de la croix, dite de mission, qui était auparavant à l'intérieur des murs de la ville, devant le n° 224 actuel.

Aigueperse : Croix de la Mission 1681


Parmi les croix mises en place au XVIlème, beaucoup sont le fait de familles bourgeoises. C'est le cas des croix Boivin, Chambroty et Degans à Aigueperse, et Culhat de Coreil à Bussières.

Dans l'ensemble, nous retrouvons pour chaque paroisse :

  • trois croix des Rogations, bénies l'une après l'autre lors des processions quotidiennes qui se déroulaient les trois jours durant précédant l'Ascension. Le prêtre bénissait les champs en vue de bonnes récoltes.
  • une croix des Rameaux, car l'on s'y rendait ce jour-là en procession et pour la bénédiction des rameaux de buis.
  • une croix de mission, élevée par les paroissiens à l'occasion d'une mission, c'est à dire lors de plusieurs journées de manifestations religieuses qui, tous les dix ans revivifiaient la foi des fidèles.
  • une croix de Saint-Patron honorant le Saint protecteur de la paroisse.
  • une croix de cimetière élevée au milieu de l'enclos béni, ou à l'emplacement d'un ancien cimetière désaffecté.

Ces sept croix représentent un minimum pour une paroisse. Il faut ajouter toutes les croix particulières, plantées par dévotion ou pour commémorer un événement ou un accident. Ces croix "privées" sont parfois les plus nombreuses sur le territoire d'une paroisse.

 

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Croix de fer
Tressat (Chaptuzat)

Un patrimoine peu coûteux d'entretien mais fragile

La conservation des croix d'une commune n'est pas une opération très onéreuse, elle a le triple avantage :

  • de conserver un patrimoine rural authentique, témoin direct de l'Histoire et de l'âme de nos campagnes.
  • d'éviter tout risque d'accident par la chute d'éléments en mauvais état.
  • de faire prendre conscience aux habitants, de l'existence de véritables petits monuments qu'ils côtoient tous les jours, mais qu'ils dédaignent trop souvent au risque de les laisser se détériorer voir de les détruire.

Si leur maintien ne revient pas très cher à la collectivité, peinture, ciment, débroussaillage. Les croix n'en sont pas moins fragiles. Les parties en bois doivent être renouvelées et les joints entre les pierres recimentés régulièrement. La pluie, le vent, le gel désolidarisent les différents éléments et si l'on n'y prend pas garde entraînent la chute de la croix. Et si celle-ci tombe et se casse, le prix de la réparation sera évidemment plus élevé que celui de l'entretien.

Cette mise en état de nos croix de chemins évitera leur disparition. En effet, par mesure de sauvegarde devant leur état de délabrement, certains propriétaires ont préféré retirés le socle encore en place et le mettre à l'abri dans leur cour de ferme. D'autres, beaucoup moins scrupuleux ont fait disparaître toute trace de la croix ; et d'autres encore l'ont soigneusement enlevé pour la réinstaller chez eux ou la revendre !

De tous temps des actes de malveillance ont existé, pour des raisons politiques ou philosophiques comme en 1793, et pour un manque de raisons, par un faisceau de négligence en 1990.

Mais, les temps changent, l'homme devient ou redevient humaniste, il cherche à se connaître, et jette un nouveau regard sur son environnement.

Cliquer sur l'image pour l'agrandir
Si aucune action de sauvegarde n'a lieu, cette croix, sur la route d'Aigueperse à Vensat, sera bientôt disparue !

En matière de petit patrimoine et notamment de nos croix, des particuliers et des collectivités ont déjà donné l'exemple ; Bussières et Pruns, Chaptuzat, Effiat, Thuret. D'autres ne tarderont pas à suivre.

La croix de pierre, un moment méprisée, devient une page d'Histoire. Une page que l'habitant ou le promeneur se surprend à aimer lire et découvrir.

Olivier PARADIS



Croix de plein air

Croix d'Aigueperse

Blason d'Aigueperse


Croix du Champ Chapitre
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°1 : du Champ Chapitre, bordure Est de la R.N. 9 au sud d'Aigueperse, près du chemin menant au lavoir de Fontfroide. Pierre de Volvic.
Inscription : 0 CRUX AVE. SPES UNICA. ELEVEE PAR MONSIEUR LIMIN BORROT 7 mai 1836.

Croix de la côte de la Chavalaillot
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°2 : de la côte de la Chavalaillot, route de Chazelles. Grande plate-forme en pierre de Chaptuzat reposant sur un massif de maçonnerie. Socle en Chaptuzat daté de 1858 et fût en Volvic portant la date de 1801 malgré une facture XVème siècle. Croix en fer forgé avec une couronne d'épines au centre.

Croix de La Mange
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°3 : de La Mange, socle et plate-forme en pierre de Chaptuzat, croix en fonte cassée.

Pas de photo (croix disparue)

N°4 : de la Recluse, croix carrée en pierre de Volvic réemployée dans le pignon d'une grange, rue de Montussang. Cf SPARSAE n°14 p.28.

Croix de la Bosse
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°5 : de la Bosse, en limite de commune avec Chaptuzat, belle croix en pierre de Chaptuzat, datée de 1811, la croix est ornée côté ouest d'un Christ, et côté Est d'une Vierge.

Croix Boivin
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°6 : Croix Boivin. Croix en fer forgé posée sur un socle en Chaptuzat du XVIème siècle. Mise en place de la fin XVIIIème siècle (Cf Aigueperse n°9). Plate-forme en pierre de Chaptuzat prise dans le mur de propriété.

Croix du Bicentenaire
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°7 : du Bicentenaire, intersection route de Vensat et chemin du bas de Chante Cocu. Socle en pierre de Chaptuzat et croix de fonte renforcée de fer. Bicentenaire de la Révolution Française. Marcel PARADIS. 14 juillet 1989. Croix la plus récente à ce jour.

Croix de la mision
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°8 : de mission, à l'intersection du boulevard Saint-Louis et de la rue de la mission. Pierre de Volvic pour le fût et la croix. Fût très long, orné de feuilles. Socle et soubassement en pierre de Chaptuzat. 26 mars 1681

Croix de l'envie
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°9 : de l'Envie, à l'angle de la route de Vensat et du chemin de l'Envie. Croix en fer forgé, ornée au centre d'un cœur. Socle en pierre de Chaptuzat scellé dans le mur de la propriété (Idem Aigueperse n°6).

Croix du Patural
Cliquer sur l'image pour l'agrandir

N°10 : du Patural, en limite de commune avec Montpensier. Pierre de Volvic, soubassement maçonné. Début XIXème siècle. M.DEGANS. INTE SPIES

Pas de photo

N°11 : Chambroty, sur la route de Chaptuzat (D12), en limite de commune avec Chaptuzat. Le socle de cette croix est en attente de remise en place. Inscription : CETTE CROIX A ETE DONNEE PAR JEAN CHAMBROTY EN P.R. EN1746.


Association Culturelle d'Aigueperse


Source : "SPARSAE" n° 20 - février 1990 - Association Culturelle d'Aigueperse

flèche En savoir plus sur les croix CLIC !


- www.aigueperse.net -